Passion des livres

Passion des livres

Trilogie noire, tome 1: Karl

Au tout début:

"Cette histoire débute à Vaison-sur-Marne, un matin d'octobre. Un jeudi à 9h10. Elle s'achèvera au même endroit précisément quatre-vingt-cinq heures plus tard, dans la nuit du dimanche au lundi."


De quoi ça parle:

Vaison-sur-Marne, dans le 9-4, un matin d'automne. Karl, lascar flirtant avec la délinquance, traverse le marché en compagnie de ses deux potes Mo et Tony. Ils se retrouvent bientôt au commissariat. Karl y rencontre Ronan, fils de flic d'origine bretonne, mal dans la capitale, bien dans ses rêves. Puis sa route croise celle de Layla, fille d'une sculptrice libanaise et d'un riche marchand d'art parisien. Le hasard mènera ces trois-là dans les rues de Vaison. Dans un piège. Un piège mortel.
Ils n'auront que quelques heures pour en sortir.

Ce que j'en ai pensé:

Il a fallu que je rassemble mes idées avant de vous écrire cette chronique. En effet, je ne sais pas trop que penser de ce livre.

Même si l'histoire se lit bien, étant donné que c'est un livre jeunesse, les pages se tournent facilement. J'ai trouvé ce récit très  noir, très violent. J'ai trouvé que la vie dans les cités était vraiment décrite avec beaucoup de violence, ce qui ne rend pas justice aux jeunes qui y vivent. Alors bien sur, je ne connais pas la vie dans les cités et j'imagine que ce n'est pas toujours très rose. Mais dans le livre c'est vraiment très très glauque.

 

Au niveau des personnages, je n'ai pas vraiment été touchée. Ronan est un petit jeune, bourgeois qui trouve sa vie trop plate et qui veut se mettre en danger. Et il y entraine une de ses amies bourgeoise comme lui. Deux oisillons tombés du nid. Et puis Karl, le méchant de la cité, qui fait tout pour les sauver. J'ai trouvé que c'était un peu trop cliché.

 

En conclusion, même si l'histoire va très vite et se lit bien, je ne lirai surement pas la suite. Mais n'hésitez pas à le lire pour vous faire votre propre opinion.

 

À lire si... vous aimez les romans jeunesses très noirs, très sombres

 

À ne pas lire si... vous n'aimez pas les récits contenant beaucoup de clichés

 

Page 99:

"Karl referme son téléphone, perplexe.

Il est près de chez lui. Il s'apprêtait à rentrer, pour réfléchir seul dans sa chambre. Karl a beaucoup travaillé du ciboulot, ces dernières heures. Tony le tue, Mo le plombe. Il faut qu'il change d'environnement et de potes."


Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



22/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres