Passion des livres

Passion des livres

La malédiction de Chango


Quand Franck Carnac, un ex-militaire reconverti en tueur à gages, est envoyé à Cuba pour éliminer un français terré à Santiago de Cuba, il ne se doute pas que cette mission sera différente des autres...
Confronter aux légendes les plus anciennes de cette ile millénaire, le tueur découvrira que ses démons intérieurs ne sont rien en comparaison de ce qui se cache dans les entrailles de Cuba...

Tout d'abord, je voudrais remercier Christophe Semont de m'avoir fait confiance en m'envoyant une copie de son livre au format epub. J'ai été ravie de pouvoir découvrir cet auteur à travers cette nouvelle.

 

Voilà une nouvelle très intéressante.

 

J'ai apprécié l'histoire et les explications sur la santeria et les différents orishas. On découvre un petit peu cette religion et ces croyances cubaines.

 

Le début de l'histoire est la légende de Chango et de sa malédiction. J'ai eu du mal à voir le lien entre Franck, sa mission et la légende de Chango mais ce lien apparaît petit à petit au fur et à mesure de l'histoire. L'auteur, nous amène tout doucement à la malédiction et du coup à la légende du début. La légende prend vie sous nos yeux grâce à l'auteur et à son style d'écriture.

 

Au niveau des personnages, je n'ai pas trop accroché à Franck, un peu trop alcoolique à mon gout. Mais j'ai bien aimé la grand-mère, qui n'hésite pas à aider un parfait inconnu.

 

J'ai passé un très bon moment avec cette nouvelle, une écriture assez fluide, les chapitres se suivent et je n'avais pas envie de m'arrêter entre chaque chapitre. D'ailleurs je ne me suis pas arrêtée et j'ai terminé ce livre en une journée.

 

N'hésitez donc pas à lire cette nouvelle surtout si vous aimez les légendes et leurs mises en pratique. Et si vous aimez Cuba et son histoire.

 

"Un air chaud et salé soufflait du large et, malgré les vitres ouvertes, l'atmosphère restait moite à l'intérieur de la voiture. Contrairement à La Havane, Santiago avait été épargnée par les projets architecturaux initiés par Batista sous influence américaine. Santiago de Cuba était une ville cosmopolite qui ne s'était jamais vraiment débarrassée de son passé colonial. Dans les rues du centre, les descendants des esclaves africains qui assuraient jadis l'exploitation des mines du cuivre côtoyaient les arrières petits-enfants des immigrants français venus d'Haïti au dix-neuvième siècle. Franck écoutait d'une oreille distraite les explications de son chauffeur qui s'improvisait guide touristique pour l'occasion. Son mal de tête l'empêchait de se concentrer sur la conversation qui tournait au monologue. De toute façon, il n'était pas là pour découvrir l'histoire de la ville.

Ils remontaient la rue Heredia quand Onofre Vega ralentit et pointa le doigt vers une imposante bâtisse."

 

Pour lire d'autre avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



12/06/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres