Passion des livres

Passion des livres

Et si on discutait avec...

J'ai eu le plaisir de découvrir le premier tome du livre de Bobby Raiche

 

Et c'était un très bon moment. Et j'ai pu aussi poser quelques questions à son auteur

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mon nom est Bobby Raiche, puisque je crois être plus qu’un simple prénom, je pense qu’on pourrait me décrire comme quelqu’un de sympathique et honnête. Au départ, les gens ont tendance à penser que je suis quelqu’un de très réservé, pour ma part je crois qu’il s’agit plutôt d’une carapace que j’essaie d’amincir avec le temps. Je ne passe jamais par quatre chemins lorsqu’il est temps d’exprimer ma pensée, mais j’essaie de le faire tout en gardant le respect et le professionnalisme qui m’a été transmis. En résumé, mon nom est Bobby Raiche, passionné, accro, obsédé, admirateur, fanatique de l’écriture. Un « p’tit gars de Pokemouche », avec des racines allemandes, indiennes, anglaises et acadiennes, qui a grandi en rêvant de dragons et de créatures magiques, de science-fiction ou de dramatique, un écrivain constamment à l’affût de toute inspiration pour de nouvelles aventures. L’écriture est un peu le manuscrit de mon existence. Et mon roman est une part de celle-ci...

 

Peux-tu nous parler un peu de ton pays, le Canada ?

Je n’ai pas exploré mon pays énormément, pour être honnête. Qu’est-ce que je peux en dire… le Canada est un endroit où il fait, généralement, bon vivre. Beaucoup de paysages à couper le souffle, nos prairies, nos champs, nos lacs et nos rivières. Je suis né au Nouveau-Brunswick, l’une des dix provinces du Canada, et suis originaire d’une péninsule (c’est-à-dire : une partie de terres émergées rattachée à une masse continentale par une zone relativement moins large qu’elle). La nôtre s’appelle la Péninsule acadienne. Pourquoi ce nom ? Parce que la plupart d’entre nous sommes des acadiens. Les descendants d’un peuple qui a été déporté en 1755, parce qu’on cherchait à l’éradiquer. Une tragédie qui a changé une culture jamais. Au final, l’Acadie en est ressortie plus forte et toujours aussi vivante. Nous sommes revenus sur la terre qui était nôtre. Chaque 15 août, un tintamarre a lieu, les citoyens de l’Acadie s’élèvent de partout pour faire le plus de bruit possible, afin de démontrer que nous sommes encore bien présent, chez-nous. La partie du Canada que j’ai connu, c’est ça !

 

As-tu toujours voulu être écrivain ?

Je mentirais si je disais que je n’ai pas toujours aimé l’écriture. En classe, j’étais cet étudiant qui était toujours content lorsqu’on devait rédiger des dissertations. Je me souviens que mes professeurs devaient, très souvent, m’arrêter parce que sinon je leur remettais des textes d’au-moins trente pages ! J’ai découvert que l’écriture était plus qu’un simple sujet scolaire pour moi, à l’âge de dix ans. Je me suis simplement mis, comme ça, à écrire dans mes cahiers Hillroy. Ça été comme une révélation, je découvrais que je pouvais écrire aussi longtemps que je le souhaitais, sur n’importe quel sujet, si ça me chantait ! Je créais mon propre univers, ses habitants, ses péripéties, sans aucune restriction quelconque. C’était un sentiment merveilleux ! Mon vocabulaire s’est développé au fil de mes écrits et de mes lectures, quant à lui. L’écriture c’est le travail d’une vie, nous ne cessons jamais d’apprendre ni de vouloir nous dépasser, mais si c’est ce que nous aimons, cela deviendra plutôt un plaisir, une passion, une source de bonheur, que nous ne perdrons jamais.

 

Parlons de tes lectures. Quel est ton livre préféré ? Quel est le livre que tu as le moins aimé ?

Il y en a beaucoup ! Récemment, j’ai beaucoup apprécié la série MAGYK de l’écrivaine Angie Sage. Il y a, bien sûr, la série Harry Potter qui est, à mon avis, un classique avec lequel j’ai eu la chance de grandir. Les chroniques de Narnia m’ont inspiré quelques éléments de mon roman, si vous avez un bon sens de l’observation, peut-être le remarquerez-vous ! Je me meurs d’entamer la série Le trône de fer de George R.R. Martin. Je manque un peu de temps, avec les études et l’écriture, mais ces livres font définitivement partie de ma pile à lire ! Ça c’est pour le fantastique. Au niveau horreur, je suis un fanatique irrécupérable de la série Frissons, une collection de livre pour adolescents destinés à leur faire peur, ainsi que La chaîne de la mort de Christopher Pike, paru dans la collection Peur bleue. Les livres de Stephen King, particulièrement le Dôme 1 et 2, ont été des coups de coeur en ce qui me concerne. Ensuite, au niveau Science-Fiction, Le souffle de Mars de l’écrivain Christophe Lambert a une place assurée sur mon étagère à livres ! Entre deux week-ends, j’en ai profité pour lire un peu de dramatique avec le roman Hate List de Jennifer Brown, que j’ai également adoré. Comme vous voyez, j’ai un style assez fluide, si l’histoire proposée me plaît, je deviens un lecteur accroché ! Pour ce qui est des livres que j’ai le moins aimé, j’avoue n’en avoir aucune idée ! Si un livre ne me plaît pas, ça ne signifie pas qu’il est mauvais, mais qu’il ne me touche pas personnellement, succès ou non, alors j’ai tendance à les oublier...

 

Quel est ton genre préféré ? Les thrillers ou autres choses ?

C’est certain que les Le thriller est un genre que j’affectionne particulièrement, j’aime la complexité psychologique dépeint par les criminels et leurs victimes, découvrir à chaque mystères résolus, quelques indices quant à son idée, sentir l’étau se resserrer autour des suspects potentiels. Bref, j’en raffole ! Mais j’aime aussi le Fantastique, Épouvante-Horreur, Fantasy, Aventures, Science-Fiction, Dramatique, Historique, Biographique. Le genre n’a pas vraiment d’importance à mes yeux, si l’histoire décroche mon attention, c’est ce qui compte !

 

As-tu une grande pile à lire ?

Ça, c’est sûr ! Il y a tellement de romans que je découvre de jours en jours et qui me semblent fascinants que je n’aurai sans doute jamais assez d’une vie pour tous les lire ! Mais, c’est aussi la beauté de la chose. Un livre, c’est comme une porte sur un univers nouveau, un voyage qui permet de s’évader dans l’esprit de l’auteur ! Ça ne fait mal à personne, ça ne coûte pas cher, c’est agréable et surtout, ça fait du bien. L’écriture et la lecture seront donc des petites sources de bonheur dont je pourrai profiter autant (ou presque !) que je le souhaites, pour le reste de ma vie ! Je me sens comme l’homme le plus riche du monde à chaque fois que j’y pense.

 

Y a-t-il des livres qui t'ont donné envie d'écrire ou qui t'inspirent ?

À peu près tous ceux que j’ai mentionnés plus tôt, haha ! La série Harry Potter, de J.K.Rowling sera toujours numéro un, par contre !

 

Ecoutes-tu de la musique quand tu écris ? As-tu des playlists spéciales écriture ?

Je suis amateur d’atmosphère silencieuse, mais il m’arrive parfois d’en écouter, tant qu’elles soient douces et qu’elles m’inspirent !

 

As-tu d'autres « rituels » lorsque tu écris (si tu veux bien en parler bien sûr) ?

Je ne sais pas si on peut considérer cela comme un rituel, mais j’écris toujours la première version du manuscrit à la main, ensuite je la retranscris à l’ordinateur, jamais le contraire ! Si je n’ai pas un stylo ou un crayon entre mes mains, l’inspiration vient beaucoup plus difficilement.

 

Je suis en pleine lecture de ton livre « Le loup de Fardy's land, tome 1 : Les liens du sang », peux-tu nous en parler un petit peu ?

L’histoire débute sur l’île de Fardy’s Land, avec six enfants qui vont jouer dans les bois, malgré l’interdiction de leurs parents, mais seulement cinq en revienne en vie. Personne ne sait vraiment ce qui a pu se passer pour que l’un de ces enfants commette un meurtre aussi sordide. Les légendes naissent, les théories et les récits fusent de toutes parts, mais très peu connaissent la vérité. Trente-quatre ans plus tard, un adolescent est assassiné lors d’une fête. Nous découvrons rapidement que ce meurtre et celui qui s’est passé plusieurs décennies auparavant ont un lien, qu’ils ont été commis par la même personne. Je n’en dirai pas plus, parce que je ne veux pas vendre l’intrigue, mais il ne faut surtout pas se fier aux apparences, avec ce roman, haha !

 

As-tu toujours su que ton histoire serait en plusieurs tomes ou est-ce que cela est venu lors de l'écriture ?

Je l’ai toujours su ! Toutes les histoires que j’ai écrites au cours de ma jeune carrière ont au moins une suite. J’avoue que j’aimerais bien, un jour, en écrire une se limitant à un seul volume.

 

Que pouvons-nous te souhaiter pour le futur ?

D’avoir atteint certains objectifs, d’être aussi heureux qu’avant et d’avoir appris toujours plus sur mon art, l’écriture.

 

Aimerais-tu nous dire autre chose ?

Merci d’avoir accepté de chroniquer mon roman et pour cette belle entrevue. Continuez votre beau travail, ce sont les gens comme vous qui donne une raison aux écrivains de persévérer.

 

Merci encore à Bobby Raiche d'avoir accepté de répondre à mes questions, et n'hésitez pas à aller découvrir son livre.



15/01/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres