Passion des livres

Passion des livres

Charlie

Au tout début:

""Papa, je suis fatiguée, se plaignit la fillette en culotte rouge et chemisier vert. On s'arrête?

- Pas encore, mon chou."

C'était un grand type large d'épaules qui portait une veste de velours élimée et un pantalon de toile marron. La fillette lui donnait la main et, ensemble, ils remontaient la Troisième Avenue en marchant vite, presque en courant. Il jeta un coup d'oeil derrière lui. La voiture verte était toujours là, elle longeait lentement le trottoir."




De quoi ça parle:

Dès l'enfance, le terrible pouvoir de la petite Charlie s'est révélé : qu'un objet, un animal, un être humain provoque en elle la moindre crainte, la moindre tension... et il se trouve aussitôt livré aux flammes ! Aujourd'hui la douce et jolie Charlie a sept ans et le cauchemar demeure. Certes, elle sait à présent que son pouvoir est un mal qu'elle doit combattre sans relâche pour en être un jour libérée, délivrée. Alors, de toutes ses forces, Charlie lutte, mais la pulsion souvent l'emporte et déferle. Indomptable, criminelle. Et l'enfant cède au désespoir... Comment ses parents pourraient-ils lui avouer l'atroce vérité - cette imprudence fatale qu'ils ont commise avant sa naissance ? A quel destin Charlie est-elle vouée ?

Ce que j'en ai pensé:

Encore un Stephen King, j'essaie de lire les livres de cet auteur mais j'ai beaucoup de mal. En effet, j'ai adoré Dôme mais les autres j'ai du mal.

Celui-ci n'était pas mal. Même si c'est assez long comme histoire. En effet, on suit la fuite de Charlie et son père et cela donne une histoire très longue à démarrer.

 

Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé la petite Charlie. Elle m'a donné envie de la protéger. Elle fait tout ce qu'elle peut pour échapper à la "malédiction". Elle n'aime pas faire de mal et bien souvent elle en fait sans le vouloir. Par contre, je n'ai pas trop aimé son père. J'ai trouvé qu'il ce laissait trop faire. Il ne réagit pas vraiment aux évènements. Et les autres adultes qui gravitent autour de Charlie étaient souvent là pour se servir de Charlie, pour l'exploiter.

 

En conclusion, ce n'est pas mon livre préféré mais c'est un Stephen King que j'ai pas trop mal aimé, qui se lit assez vite.

 

Page 99:

"- Sanction définitive, répéta Bates d'une voix neutre. Oui , monsieur.
- Très bien, Norville, murmura Cap. Il raccrocha et attendit que John Rainbird fasse son entrée.

La porte s'ouvrit quelques instants plus tard. Il entra, énorme, affreux. Il était tellement silencieux, ce métis de Cherokee, qu'une personne assise à son bureau en train de lire ou d'écrire une lettre n'aurait absolument pas remarqué sa présence."

 

Ma note:




Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



08/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres