Passion des livres

Passion des livres

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Alabama

Au tout début:

"Mon frère Jem allait sur ses treize ans quand il se fit une vilaine fracture au coude mais, aussitôt sa blessure cicatrisée et apaisées ses craintes de ne jamais pouvoir jouer au football, il ne s'en préoccupa plus guère. Son bras gauche en resta un peu plus court que le droit; quand il se tenait debout ou qu'il marchait, le dos de sa main formait un angle droit avec son corps, le pouce parallèle à la cuisse. Cependant, il s'en moquait, du moment qu'il pouvait faire une passe et renvoyer un ballon."

 

En résumé:

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès et reçut le prix Pulitzer en 1961. Il ne suffit pas en revanche à comprendre pourquoi ce roman est devenu un livre-culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays, pourquoi, lors d'une enquête réalisée aux Etats-Unis en 1991, sur les livres qui ont changé la vie de leurs lecteurs, il arrivait en seconde position, juste après la Bible.

La vérité est que, tout en situant son histoire en Alabama à une époque bien précise, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cet ouvrage tient du conte, de la court story et du roman initiatique. "Il a la légèreté et le poids que recherche le véritable amateur de roman et cette vertu si rare de pouvoir être lu à tout âge, quelle que soit l'éducation qu'on ait reçue, de quelque pays que l'on vienne, à quelque sexe que l'on appartienne. On y trouvera nécessairement un univers communiquant avec le sien par le miracle de l'écriture et de l'enfance ", écrit Isabelle Hausser dans la postface qu'elle a rédigée pour ce livre.

 

Et puis ce que j'en ai pensé:

 

J'ai découvert ce livre en recherchant des livres se passant aux USA pour le challenge 50 états, 50 billets. J'avais un peu peur de m'ennuyer avec cette histoire mais après avoir lu la chronique d' unchocolatdansmonroman, j'ai eu envie de le sortir de ma pal.

 

Et heureusement!!!! Ce livre est une pure merveille, un vrai petit bijou dans son genre.

 

Nous découvrons la vie dans cette petite ville de Maycomb à travers le regard de Scout, 9 ans. Elle nous raconte sa vie, ses petites aventures avec son frère Jem et leur amis, leurs familles, leurs voisins, ... J'ai vraiment aimé la façon de raconter de Scout avec des expressions de son âge.

 

Bien sûr le sujet abordé est assez difficile. La ségrégation raciale vis-à-vis des noirs. Même si on sent, durant le récit, que certaines mentalités sont en train de changer, il y a énormément de racisme dans cette partie des USA durant les années 1930. Ils ne peuvent pas vivre dans le même quartier que les blancs, ils ne peuvent pas s'assoir avec les blancs au tribunal, ils vont dans une autre église, ...  Les blancs les respectent juste parce que les noirs cultivent leur champ.

 

Mais certains pensent déjà autrement et heureusement. Comme Atticus, le père de Scout et Jem, qui va défendre Tom, un noir accusé d'avoir violé une fille blanche. Et il va tout faire pour le sortir de prison, jusqu'à mettre sa famille en danger.

 

Scout et Jem vont d'ailleurs en faire les frais à l'école. Leurs camarades vont leur faire sentir que leur père est ami des nègres et que ce n'est pas bien. Scout va tout faire pour comprendre pourquoi c'est mal. C'est une gamine assez intelligente mais qui se met souvent dans des situations délicates.

 

J'ai vraiment apprécié suivre cette histoire et voir Scout grandir dans ses réflexions et dans sa façon de voir les choses. Elle comprend petit à petit les valeurs que son père veut lui inculquer. Jusqu'à la fin.

 

Je vous conseille vraiment de lire ce livre qui est juste magnifique (si vous n'aviez pas encore compris), il m'a beaucoup appris sur le racisme aux USA durant cette période même si j'avais déjà une petite idée. C'est un livre que je verrais bien entré dans le programme scolaire chez les plus grands.

 

Page 99:

"- non, je ne veux pas dire tailler du bois, mais sculpter.

Mr Avery travaillait en moyenne une branche par semaine; il la réduisait en cure-dent et la mâchonnait.

- Il y aurait bien l'ami de coeur de Miss Stéphanie Crawford, dis-je.

- Oui, il sait sculpter, mais il habite à la campagne. Comment veux-tu qu'il s'intéresse à nous?

- Peut-être qu'il s'installe sur la véranda et nous regarde nous, au lieu de Miss Stéphanie. A sa place c'est ce que je ferais.

Jem me contempla si longtemps que je lui demandai ce qui se passait mais je ne reçus pour toute réponse qu'un "Rien, Scout". En arrivant à la maison, il déposa les figurines dans son coffre.

Moins de deux semaines plus tard, nous trouvâmes un paquet entier de chewing-gums, que nous dégustâmes. Jem avait oublié que tout ce qui provenait de chez les Radley était empoisonné.

La semaine suivante, la cavité nous offrit une médaille ternie. Jem la montra à Atticus qui nous expliqua qu'il s'agissait d'une médaille d'orthographe; avant notre naissance, les écoles du Maycomb organisaient ainsi des concours d'orthographe et distribuaient des médailles aux gagnants. Il en conclut que quelqu'un avait dû la perdre et nous demanda si nous en avions parlé autour de nous. Jem m'envoya un coup de pied en traître lorsque j'essayai de dire où nous l'avions trouvée, puis il demanda à Atticus s'il se souvenait de quelqu'un qui en aurait gagné une. Atticus dit que non.

Notre plus beau cadeau arriva quatre jours plus tard. C'était une montre de gousset qui ne marchait plus, ainsi qu'une chaîne avec un couteau en aluminium.

- Tu crois que c'est de l'or blanc, Jem?"

Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge 50 états, 50 billets

https://static.blog4ever.com/2013/12/758324/artfichier_758324_3311405_201401124501700.gif

 

pour l'état de l'Alabama

 

L'Alabama est une était du sud des Etats-Unis dont la capital est Montgomery. La ville la plus peuplée est Birmingham.

 

Le drapeau de l'état est

 

Son surnom est The Heart of Dixie, The Yellowhammer State, The Cotton Plantation State, The Cotton State; Ce qui signifie en français: « Le Cœur de Dixie, L'État du Pic Flamboyant, L'État des Plantations de Coton, L'État du Coton »

 

Et la devise est Audemus jura nostra defendere, « Nous osons défendre nos droits »

 


 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict



04/08/2015
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres