Passion des livres

Passion des livres

Témoignage


Dans la peau d'une djihadiste

Au tout début:

"- Ecoute-moi! Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne. Je ne peux pas t'imaginer un jour de plus loin de moi, au milieu de tout ce vice qui t'entoure. Je te protégerai. Je t'écarterai de tous les démons du monde. Quand tu me retrouveras, tu t'émerveilleras par toi-même de ce paradis. De ce pays, que moi et mes hommes reconstruisons. Ici, les gens s'aiment et se respectent. Nous ne formons qu'une grande famille, où tu as déjà ta place: tout le monde t'attend! Si tu savais comme les femmes sont heureuses auprès de nous. Avant elles étaient comme toi. Perdues. L'épouse d'un de mes amis t'a préparé tout un programme pour ton arrivée. Quand tu auras fini tes cours de tir, elle t'emmènera dans un très beau magasin, le seul du pays où l'on vende du tissu de qualité. Je paierai tout pour toi. Tu te créeras ton petit monde avec tes nouvelles copines. Comme j'ai hâte que tu arrives. Mélanie, ma femme! Dépêche-toi, je t'attends."

De quoi ça parle:

Convertie à L'Islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d'une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il "tombe amoureux" d'elle, l'appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque... De "chat" Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ.
Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine plus nombreuses à se laisser embrigader via Internet, l'auteur de ce livre en connaît des dizaines : c'est elle, Anna Erelle, qui se cache en réalité derrière le profil de "Mélanie". Jeune reporter, elle travaille sur les réseaux de l’État islamique (EI) - dont la propagande numérique, le "djihad 2.0", constitue l'une des armes les plus redoutables.
Pendant un mois, Anna se glisse ainsi dans la peau de Mélanie, et consacre ses journées à vérifier les confidences que son "prétendant" - proche d'Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'EI - livre le soir derrière un écran d'ordinateur à sa "future épouse". Dans une impatience grandissante que celle-ci la rejoigne. Ce voyage est l'ultime étape, la plus dangereuse, de son reportage, et Anna l'a planifié dans les moindres détails. Elle part, comme prévu. Mais tout va déraper...

Une enquête-choc impossible à lâcher.
Le livre qui aide à comprendre le vrai visage des terroristes de l'EI.

Aujourd'hui encore menacée, l'auteur ne peut dévoiler sa véritable identité.

Ce que j'en ai pensé:

J'ai été très perturbée par cette lecture. Cela m'a fait beaucoup réfléchir.

Ne vous y trompez pas, j'ai bien aimé ma lecture. J'ai été prise dans l'histoire dès le début. Et j'avais vraiment envie de connaitre l'histoire de cette journaliste.

 

Le style d'écriture est assez simple, la journaliste raconte son histoire, l'histoire de son avatar, Mélanie. Mais elle raconte les choses comme elles lui arrivent. Ce style ne m'a pas vraiment dérangé, cela m'a permis d'entrer plus facilement dans l'histoire.

 

J'ai, par contre, été assez perturbée après cette lecture. Le comportement du djihadiste est vraiment perturbant. Il raconte sa vie dans le camp des djihadistes comme s'il était en vacances.

 

Malheureusement, ce qui arrive à Mélanie, arrive tous les jours à d'autres jeunes filles. Je pense qu'il faut mettre ce livre entre toutes les mains pour que les gens se rendent compte de la façon dont ses jeunes filles sont retournées pour n'avoir plus d'autres choix que de partir.

 

J'ai donc bien aimé ma lecture mais j'ai trouvé cette histoire très perturbante. J'y pensais encore longtemps après avoir refermé mon livre.

 

Page 99:

"Au même instant le signal Skype de l'ordinateur se déclenche. Bilel rappelle. Il est hors de question que je décroche. Mais André insiste pour que je remette l'attirail de Mélanie;  Bilel a peut-être quelque chose d'important à dire. Pourquoi rappellerait-il sinon, sachant que Mélanie ne peut parler? J'hésite. J'entends Milan retirer son casque dans la cage d'escalier et monter les marches rapidement. Je me sens oppressée. Sans réfléchir, j'enfile n'importe comment le voile et la djellaba. Et je pousse le bouton vert au moment où j'entends Milan refermer la porte de mon appartement."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge


Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


03/07/2016
0 Poster un commentaire

Contre l'avis des médecins

Cory Friedman a cinq ans lorsque le verdict tombe. Sans appel. Le garçonnet est atteint du syndrome de Gilles de la Tourette, une maladie neurologique rare.
Son comportement agressif, ses troubles obsessionnels, ses moments de dépression et ses fréquentes crises d'angoisse ou de rage s'expliquent soudain.
Cependant, ses proches ne se résolvent pas à le laisser souffrir. Ensemble, ils décident de se battre. Un combat d'autant plus long et difficile que le plupart des spécialistes consultés ne prédisent pas d'issue heureuse.
Une histoire bouleversante, qui peut redonner espoir à des milliers de parents...

 

 

Ce livre est pour moi un coup de coeur, un coup au coeur. L'histoire de ce petit garçon atteint du syndrome de Gilles de la Tourette m'a vraiment touchée.

 

J'avais déjà entendu parler de cette maladie mais je ne la connaissais pas vraiment. Avec ce témoignage, j'ai vraiment pu entre voir la vie que peut avoir une personne atteinte de ce syndrome. À travers les yeux de Cory, on entrevoit l'enfer qu'a pu être son enfance face à tous ses tics et ses troubles obsessionnels; la fatigue qui en résulte et surtout l'écartement social. Mais nous découvrons aussi l'espoir face à la maladie, souvent déçu parfois gagnant.

 

Ce combat, Cory ne le vit pas seul et c'est aussi grâce à ses parents et sa soeur qu'il va tenir le coup ou remonter la pente quand il aura coulé. Ce témoignage est aussi une magnifique preuve d'amour pour cette famille, d'autres se seraient déchirées mais pas celle-ci. Ils vont se soutenir jusqu'au bout.
Le seul regret que j'ai par rapport à ce bouquin, c'est la place laissée à Jessie, la soeur de Cory, de quelques mois son ainée. J'aurais aimé connaitre un peu son ressenti face à son frère et à sa différence.

 

Certaines réactions de professeurs ou de camarades de Cory m'ont parfois révolté. Mais en y réfléchissant, je comprends aussi leurs réactions. Tout le monde peut être fatigué un jour ou l'autre, peut être moins patient et les tics et les troubles de Cory, même dû à la maladie, devaient parfois les énervés. Et je pense que Les personnes atteintes par le syndrome, le savent et sont plus triste qu'en colère face à ses réactions.

 

Je vous conseille donc cette lecture. Pour mieux comprendre cette maladie et mieux l'appréhender. Pour découvrir que l'on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.

 

Je ne sais pas si j'ai pu vous faire passer tout ce que je voulais sur ce livre, mais en tous les cas j'ai fait de mon mieux. N'hésitez pas à le lire pour vous faire votre propre opinion.

 

"Ce soir-là, ma mère me fait prendre un petit comprimé de Ritaline. Le sommeil m'emporte rapidement, mais je me réveille au beau milieu de la nuit, nerveux et très agités.

Ce que nous ignorons à ce moment-là, c'est que le Dr Lauher a fait un mauvais diagnostic et que la Ritaline qu'elle m'a prescrite est comme de l'huile jetée sur le feu de ma maladie."

 

"À vous qui êtes forcés de prendre une route que le reste du monde aurait peine à concevoir, je souhaite la paix et le retour au bercail, dans le monde réel." (Cory Friedman)

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


06/09/2014
6 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser