Passion des livres

Passion des livres

Jeunesse


La ligue des enfants extra ordinaire

Au tout début:

"Ordinaire. Normal. Moyen. Banal.
Ces mots sont tous affreux. les prononcer suffit à donner un goût aigre dans la bouche! Est-ce exagéré de dire cela, Absolument pas. Etre un enfant ordinaire, normal, moyen, banal, dans un monde qui valorise les premiers, les meilleurs, l'élite de la classe, revient à être invisible. C'est l'équivalent humain du papier peint, quelqu'un qui se fond dans l'arrière-plan."

 


De quoi ça parle:

Quand les gens disent que “ les enfants sont l’avenir ”, ils ne pensent pas à moi. »
Jonathan Murray, 12 ans

Qu’est-ce que la Ligue des Enfants Ordinaires ? Eh bien, je suis ravi que vous me posiez la question. (Oh, vous n’avez rien demandé ? Vous l’auriez fait à un moment ou à un autre, et je déteste perdre mon temps.) Nous formons un réseau secret d’espions composé des enfants les plus quelconques du pays, ceux qu’on oublie complètement. Pourquoi des enfants banals ? Pourquoi pas des surdoués ? Ou des sportifs ? Ou des reines de beauté ? Parce que les gens n’oublient pas ces derniers, alors qu’ils nous oublient, nous. Et vous savez pourquoi ? Parce que nous nous fondons dans le décor. Nous évoluons dans l’angle mort du monde.

Ce que j'en ai pensé:

J'ai reçu ce livre en partenariat avec Livraddict, le résumé m'avait beaucoup attiré dans la liste des partenariats. Du coup j'ai décidé de postuler

 

Mais j'ai été déçue, malheureusement. Généralement les livres jeunesse ne me dérangent pas. Mais ici, les personnages m'ont un peu énervé. J'ai trouvé que Shelley était trop bavarde et surtout qu'elle parlait pour ne rien dire. Tout ce qu'elle disait m'a un peu, beaucoup, gonflé.

L'histoire en elle-même aurait pu être sympathique. Des enfants ordinaires (trop ordinaires) qui sont recrutés par une agence d'espion. Mais, malheureusement, j'ai trouvé que cette histoire restait au sol. Je ne l'ai jamais senti décoller. Et même si je ne me suis pas ennuyée car l'histoire est assez courte, je ne suis pas rentrée dans l'histoire et je l'ai survolée.

 

Comme je le disais un peu plus haut, les personnages aussi m'ont énervé. Shelley était trop bavarde, a toujours dire tout ce qui lui passe par la tête. Jonathan, lui est trop rabat-joie. Quant aux autres personnages, ils sont vraiment très caricaturé "espion".

 

En conclusion, j'ai été un peu déçue par ce livre et cette histoire sera vite oubliée pour moi mais je pense qu'il pourrait beaucoup plaire aux plus jeunes. C'est le genre de livre que je donnerais comme premier roman aux enfants qui commencent la lecture de plus gros livres et qui ont envie de découvrir des héros plus qu'ordinaires.

 

Page 99:

"Shelley bondit de son lit quelques secondes après le lever du soleil, donna à manger à Zelda, son poisson rouge (qui était toujours caché dans le placard) et fit son premier essai de tenue d'espionne. Elle voulait être cool, professionnelle et prête à coincer les méchants. Face au miroir, elle s'entraîna à sortir son badge, ayant oublié que les agents de la Lique n'avaient pas de badge."

Ma note:



Pourquoi j'ai lu ce livre:

Je remercie Livraddict et les éditions  Michel Lafon pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


09/07/2016
2 Poster un commentaire

Charlie et la chocolaterie

Au tout début:

"Ce vieux monsieur et cette vieille dame sont les parents de Mr Busket. Ils s'appellent grand-papa Joe et grand-maman Joséphine."

 


De quoi ça parle:

Charlie est un petit garçon qui vit avec son papa et sa maman, mais aussi avec ses quatre grands-parents. Tout ce monde est entassé dans deux pièces seulement car la famille de Charlie est très pauvre. Lorsque son papa perd son travail, la situation devient dramatique, ils meurent presque de faim. Mais dans la ville où ils demeurent, il y a une mystérieuse chocolaterie : nul n'y entre ni n'en sort jamais. Son propriétaire, Mr Wonka, lance un grand concours : les cinq gagnants pourront visiter l'usine et gagner des sucreries pour toute leur vie. Mais les enfants mal élevés doivent se méfier : ils seront punis par où ils auront péché.

C'est à une merveilleuse exploration que nous convie Roald Dahl, à l'intérieur d'une usine fabuleuse qui recèle absolument tout ce dont n'importe quel gourmand peut rêver et aussi d'autres choses qu'il n'aurait pas osé imaginer : des machines qui fabriquent des bonbons inusables ou des chewing-gums-repas, des cascades de chocolat, des caramels qui font pousser les cheveux... Ce roman fantastique plein de saveurs est à déguster comme un bonbon. C'est en même temps un conte moral où les méchants sont punis et l'injustice réparée. Voilà une gourmandise dont on aurait tort de se priver !

Ce que j'en ai pensé:

J'ai beaucoup aimé cette histoire. Bien sur j'avais déjà vu le film mais jamais en entier. J'ai la mauvaise habitude de regarder des morceaux de films et du coup je connais les histoires mais jamais le déroulement exacte.

Cette histoire est un très joli conte avec des belles morales mais qui ne sont pas donnée comme un cours mais bien mélangée dans l'histoire. J'ai beaucoup aimé découvrir la famille de Charlie, ils ne se plaignent jamais même s'ils auraient beaucoup de raisons de le faire.

 

Les autres jeunes sont de vrais méchants, mal élevés, qui pensent que tout leur est dû. Mais ils sont à leur façon sympathique car justement trop stéréotypés. C'est ce que j'ai aimé dans ce livre. L'histoire est farfelue mais en même temps, il y a beaucoup de choses qui sont réels.

 

Bien sur, j'ai adoré Monsieur Wonka, qui dans ma tête est indissociable de Johnny Depp. Du coup, je l'imaginais bien fou et pleins de pep's.

 

N'hésitez pas à lire ce livre et à le faire lire à vos enfants qui passeront vraiment un très bon moment.

 

Page 99:

"- Des Oompa-Loompas? répétèrent en choeur parents et enfants. Des Oomp-Loompas!
- Tout droit venus du Loompaland! expliqua fièrement Mr Womka.

- Ce pays n'existe pas! répliqua Mrs Salt.

- Très chère madame, je vous demande pardon, mais..."

 

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge

ce qui fait 5/13

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


21/04/2016
4 Poster un commentaire

Victor London, tome 1: L'ordre Coruscant

Au tout début:

"Depuis près dune heure, Victor London avait le sentiment d'être épié. Une impression absurde, évidemment. Si les vitres de la manufactures de Old Street Road donnaient sur la rue, aucun passant ne ralentissaient à ce spectacle banal. Quand aux misérables qui l'entouraient, pourquoi se seraient-ils intéressés à lui. Il n'était qu'un enfant parmi d'autres, chargé d'assister les travailleurs adultes de l'aube au crépuscule. Avec, certes, une pause-déjeuner et une heure de cours dispensée à l'Ecole de midi. Mais au final quand même quatorze heures d'un épuisant labeur consistant à rattacher les fils brisés, à nettoyer les bobines, récolter les déchets de coton... Encore et toujours sous l'oeil impatient des ouvriers fileurs plus expérimentés."

 


 

De quoi ça parle:

1867, Londres. Orphelin âgé de treize ans, Victor London endure la triste vie des quartiers miséreux et s’évade en rêvant aux aventures d’Oliver Twist, son héros préféré. Quand de redoutables inconnus l’enlèvent, la réalité dépasse soudain la fiction. Dans l’Angleterre Victorienne, sciences et techniques secrètes se confrontent à la sorcellerie. Otage d’une lutte sanglante, Victor va s’efforcer de survivre et croiser une galerie de personnages mystérieux... dont un autre Victor qui répond au nom de Hugo. Le plus dangereux des voyages commence.

 

Ce que j'en ai pensé:

Ce livre a été pour moi une véritable plongée dans le Londres de 1800. J'ai aimé découvrir la condition des pauvres gens, les différents quartiers très séparés entre les riches (patrons) et les pauvres (ouvriers). Mais j'ai aussi aimé le côté technologique. Vous saviez que le métro existait déjà en 1867? Et toutes ces technologies qui sont inventés par les deux ordres secrets qui s'affrontent dans cette histoire.

 

L'aventure en elle-même m'a beaucoup plu. Même si j'ai eu beaucoup de mal à suivre parfois. J'avais du mal à m'y retrouver entre les Coruscants et les Impérieux. J'avais du mal à savoir qui était gentil, qui était méchant. Mais à la fin, tout c'est mis en place et j'ai eu plus de facilité à répondre.

J'ai quand même trouvé que l'histoire a du mal à décoller. On reste beaucoup dans Londres à tourner un peu en rond entre les différents "ravisseurs" de Victor. Mais à partir du moment où l'histoire décolle, nous partons à l'aventure et cela m'a beaucoup plu.

 

Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé Victor, l'orphelin. Il est très intelligent et sa manière de parler ma parfois fait rire car très différente des autres gens de son âge et de sa condition.

Pour ce qui est des autres personnages, je n'ai pas pu accrocher avec aucun d'entre eux. En effet, l'histoire est tel que je me suis méfiée de tout le monde, tout le temps. Et même quand je pensais avoir enfin pu cerner un personnage, un élément venait tout remettre en cause. C'était très déstabilisant mais en même temps c'était aussi ce qui rendait cette histoire intéressante.

 

Ce que j'ai trouvé dommage, c'est l'allusion à Victor Hugo dans le résumé du livre. Oui, bien sûr cette rencontre a bien lieu mais elle est tellement brève que pour moi c'était anecdotique. Et je n'ai pas trouvé cela indispensable pour l'histoire.

 

En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce roman. Même si cette histoire n'est pas un coup de coeur pour moi.

 

Page 99:

"Mais il faut savoir miser sur l'avenir. Les futurs bons soldats ne sont pas si courants... Relâchez-le, Joey!

Soulagé, Headbanger rajusta sa blouse. Il l'avait échappé belle, vu la manière d'agir de ces curieux bonhommes. Et personnes ne se proposait de le ramener à cette maudite workhouse, ou de le dénoncer aux flics. Il évitait donc le pire."

 

Ma note:


 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre en partenariat avec  Livraddict et les éditions Scrinéo. Je voudrais les remercier pour la confiance qu'ils m'ont accordé en m'envoyant ce livre pour que je puisse le lire et le chroniquer.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

 


09/01/2016
10 Poster un commentaire

Campus, tome 1: Bienvenue à Easton

Au tout début:

"Je viens d'un endroit où tout est gris: les rues commerçantes bétonnées aux vitrines ternes. L'eau du lac, en centre-ville. Même la lumière du soleil y est blafarde. Nous n'avons quasiment pas de printemps et jamais d'automne. Les feuilles tombent des arbres rachitiques chaque année en septembre avant même d'avoir changé de couleur et s'amassent sur les toits en bardeaux des pavillons, tous identiques."


 

De quoi ça parle:

À quinze ans, Reed Brennen fait sa rentrée en classe de seconde à la préstigieuse académie de Easton ; le meilleure moyen d'échapper à un quotidien sinistre et une mère accro au médicaments.
Un nouvel univers s'ouvre à elle, différent de ce qu'elle avait imaginé : sur le superbe campus, tout n'est que luxe et raffinement. Reed la boursière se sent exclue. Jusqu'au jour où elle rencontre les filles billings.
Elles sont belles, intelligentes, sûres d'elles. Elles sont toute-puissantes, dans ce monde où le pouvoirest éphémère mais indispensable. Reed va essayer par tous les moyens, même les plus vils, de faire partie de clan.
Elle découvre rapidement que les billings, derrière leurs poses affectées et leurs garde-robes de magazine, ont bien des choses à cacher.

 

J'en ai pensé quoi:

Alors que dire à propos de ce livre? J'ai passé un très bon moment à Easton. J'aime beaucoup les ambiances pensionnats, campus et école. Et là, j'étais en pleins dedans.

 

Tout d'abord, j'ai lu beaucoup de critiques négatives sur la couverture, mais je dois dire que moi elle me plait beaucoup et que c'est pour cela que j'ai flaché sur le livre et franchement je ne le regrette pas.

 

Reed commence son année scolaire dans ce prestigieux lycée d'Easton et elle va rencontrer de nombreuses personnes. En particulier, les filles Billings qui sont les reines du lycée. Tout leur réussi ou plutôt rien ne leur résiste. Pour pouvoir entrer dans leur dortoir, Reed va tout faire.

 

J'ai trouvé que les filles Billings étaient les parfaites petites pestes du lycée, les filles détestables que l'on fuit mais qu'on voudrait pour amie en même temps. J'étais plutôt intravertie quand j'étais à l'école et du coup j'imagine très bien la bande de sa gosse qui fait tout pour t'humilier.

Et Reed est la gamine paumée qui vient de "province" et qui veut tout faire pour ce faire des amis. Et quand je dis tout, c'est tout. J'ai trouvé qu'elle se faisait beaucoup trop faire. Elle ne voulait jamais contredire personne de peur de perdre leur amitié (qui pour moi n'est pas réelle, en tous les cas au début.)

 

Par contre ne vous attendez pas à ce qui se passe quelque chose de palpitant. Pas de meurtre, pas de grandes aventures. Juste la vie dans un pensionnat au lycée avec ses joies, ses peines, ses amourettes, ses déceptions, ... la vie quoi.

 

J'ai vraiment aimé ce livre, j'ai pu totalement me déconnecter pour entrer dedans et au final, n'est-ce pas ce que l'on demande à un livre. Alors franchement, je vous le conseille si vous avez besoin d'une lecture très simple juste pour passer du bon temps sans prise de tête.

 

Page 99:

"- C'est tranquille ici, le matin, remarquai-je en regardant les élèves franchir les portes avec des regards vitreux.

- Oui, j'aime bien. C'est mieux pour lire.

Deux filles s'approchèrent de nous et s'assirent face à face au bout de la table. Je les avais déjà vues dans le groupe Billings le premier matin. L'une, la peau mate et les cheveux d'un noir de jais, portait un jean et un body en dentelle sous une chemise blanche. L'autre était blonde avec des cheveux raides, aux épaules. Elle était habillée très mode, presque trop: on devinait qu'elle avait passé un temps fou à choisir la ceinture assortie à son sac et ses chaussures. Elles me lancèrent un regards perplexes."

 

Ma note:


 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

http://static.blog4ever.com/2013/12/758324/artfichier_758324_3311405_201401124501700.gif

Le campus d'Easton se trouve dans le Connecticut qui est un état du nord-est des Etats-Unis situé dans la région de la Nouvelle-Angleterre.

 

Sa capital est Hartford et sa ville principale, Bridgeport. C'est un des états les plus riches des USA. Cet état vit du tourisme.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


21/11/2015
3 Poster un commentaire

Refuges

Au tout début:

"Mila abandonna son sac à dos sur le lit. La chambre n'était éclairée que par les rais de lumière filtrant à travers les persiennes ajourées et, à part le refrain étouffé des vagues se brisant sur les falaises, aucun bruit ne venait bousculer la pénombre.

Cela faisait si longtemps qu'elle n'était pas revenue sur l'île.

Six ans. Il fallait savourer ce moment."

 


De quoi ça parle:

Mila, une jeune Italienne, revient sur l'île paradisiaque de son enfance, espérant y dissiper le mal-être qui l'assaille depuis un drame familial. Très vite, d'autres voix se mêlent à la sienne. Huit voix venues de l'autre côté de la Méditerranée qui crient leur détresse, leur rage et la force de leurs espérances. Un roman envoûtant qui, depuis la lointaine Erythrée jusqu'à Lampedusa, invite à comprendre et à garder les yeux grands ouverts.

 

Ce que j'en ai pensé:

 

Voici un très bon livre que j'ai lu après l'avoir gagné lors d'un concours. C'est un livre jeunesse très actuel, même si l'histoire en elle-même parle d'une problématique d'il y a quelques années en Italie. Mais le fond est très actuel si l'on remplace les Erythréens par les Syriens. Mais on pourrait aussi les remplacer par les Espagnols, les Italiens, ... par toutes ces personnes qui un jour ont dû quitter leur pays pour survivre dans un autre.

 

Le livre s'ouvre sur Mia qui revient à Lampedussa après de nombreuses années. On ressent bien toute la nostalgie qu'elle ressent à revenir dans cette maison de son enfance. Elle est assez triste et voudrait bien retrouver sa vie d'avant. On se rend bien compte qu'il y a eu un drame dans sa vie mais on va vraiment le découvrir au fur et à mesure de l'histoire.

 

Entre les chapitres où l'on découvre Mia et ce qu'il s'est passé dans sa vie pour en arriver là, on découvre 8 jeunes qui vivent en Erythrée et qui rêvent d'Europe et de liberté. Nous découvrons toute leur vie, les conditions dans lesquels ils survivent, ... Je ne connaissais pas trop l'Erythrée mais cette découverte m'a fait froid dans le dos. Et j'ai mieux compris pourquoi ces jeunes préfèrent risquer leur vie en mer plutôt que de rester chez eux.

 

J'ai beaucoup aimé cette façon d'écrire l'histoire. On découvre de plus en plus Mia et on se rend bien compte qu'à un moment les deux mondes vont se percuter. Même si Mia ne va pas rencontrer ces immigrés. Leur histoire va rejoindre la sienne là-bas à Lampedussa.

 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance du roman, qui n'est jamais triste mais jamais joyeuse non plus. On ressent bien toutes les émotions par lesquels passent Mia.

 

Je sais pas si vous avez remarqué que dans chaque livre j'ai besoin d'un personnage rayon de soleil. Ici c'est Paola, la jeune étudiante qui travaille à la boulangerie et qui va amener Mia sur l'ile durant son séjour.

 

Je conseille vraiment ce livre à tout le monde. Je pense qu'il devrait être lu en classe au collège. En effet, les chapitres sur les jeunes Erythréens nous apprennent beaucoup sur les conditions de vie de ces gens. Et je pense que nous devrions le découvrir.

 

Page 99:

"Cinq ans plus tard, je lui en veux plus que jamais.

Tout est de sa faute, dans le fond. S'il avait signalé la création de ce groupe, notre vie serait restée inchangée. Ne pouvait-il pas penser à moi? A ma mère?

A l'époque, j'étais une petite fille heureuse. Nous menions une belle vie, même si je ne suis pas sûre d'en avoir jamais été consciente. Le salaire des professeurs d'université était modeste mais mes parents travaillaient tous les deux. Et, surtout, nous avions la chance d'avoir Seyoum. C'était le seul frère qui restait à mon père - les trois autres étaient morts au front -  et il avait réussi à fuir pendant la guerre d'indépendance.

Il s'était installé en Italie, où il avait obtenu le statut de réfugié."

 

Ma note:


 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


05/11/2015
2 Poster un commentaire

Tornade

Au tout début:

"Marine voulait à tout prix m'apprendre sa danse préférée, le swing de la côte Est. C'était son rêve, son unique objectif dans la vie. Elle passait son temps à me tirer par le bras ou à se placer debout devant la télé, les mains sur les hanches, avec son vernis à ongles pailleté et son tutu de petit rat rose qui frémissait.

- Allez, Jersey, viens, on va rigoler. Tu vas adorer, Jersey! Tu m'entends, Jerseeey!

Elle avait appris à danser le swing au cours de Miss Janice. Techniquement parlant, ce n'est pas un numéro de danse qu'elles étaient censées répéter, mais un soir, Janice  était d'humeur nostalgique, et elle avait mis un CD de swing avant de leur montrer les mouvements. Marine avait adoré.

 

De quoi ça parle:

C'est un jour comme un autre pour Jersey. Sa mère et sa fantasque petite soeur Marine partent pour le cours de danse. Encore à elle la corvée de préparer le dîner, étendre le linge. Et le temps est abominable, peut-être même une tornade à l'horizon. Mais Jersey n'a pas peur, elle connaît ça les tornades, elle en a déjà vu. Pour l'instant, elle savoure le calme : cette casse-pierds de Marine n'est pas là, sa mère ne peut lui faire aucun reproche. Quand tout bascule en quelques secondes : une tornade d'une violence exceptionnelle dévaste tout sur son passage, les maisons, les arbres, les routes, les gens. Réfugiée au sous-sol, Jersey est indemne à part des blessures légères. Dehors c'est une vision de cauchemar, des voisins blessés et traumatisés errent dans la rue jonchée de gravats et de débris. Et aucun appel ne passe, Jersey a beau appeler et appeler encore sur le portable de sa mère, impossible de la joindre...

 

Ce que j'en ai pensé:

Tout d'abord, je voudrais dire que ce livre est un vrai 

 


J'ai vraiment apprécié suivre Jersey dans son retour à la normale après la tempête. J'ai vraiment bien ressenti toutes les émotions par lesquelles elle passe. J'y suis passée avec elle.

Ce qui veut dire que j'ai beaucoup pleuré en lisant ce livre. J'ai aussi ressenti de l'espoir, de l'indignation, de la colère, ...

 

J'aurais aimé pouvoir prendre Jersey dans mes bras pour la consoler. C'est d'ailleurs un personnage que j'ai beaucoup aimé même si parfois elle m'a agacé. Surtout quand ces grands-parents vont lui tendre la main et qu'elle va tout d'abord les rejeter. Elle m'a agacé, oui, mais en même temps j'ai vraiment compris pourquoi elle faisait ça. Elle avait peur d'être déçue encore une fois.

 

Je ne vous raconterai pas tout mais c'est un livre que vous devez absolument lire sans avoir peur de pleurer, de sourire, d'être en colère. J'ai vraiment apprécié ma lecture même si je suis passée par tous ces sentiments.

 

Les autres personnages sont assez typiques. Le beau-père qui est complètement désespéré, le père absent qui réapparaît pour mieux enfoncé sa fille, les demi-soeurs à la cendrillon, ... Celle qui m'a vraiment déplu au plus haut point c'est Dani, "l'amie" de Jersey. J'ai trouvé qu'elle était vraiment la petite bourge qui n'avait pas eu trop de dégâts dans la tempête et du coup elle ne s'inquiète pas vraiment des autres, elle fait plutôt semblant. Cette fille m'a vraiment déplu.

 

Mais j'ai apprécié les grands-parents de Jersey, qui sont des gens très gentils, triste aussi de la mort de leur fille et qui vont tout faire pour leur petite-fille.

 

Lisez ce livre, c'est vraiment tout ce que je peux vous dire.

 

Page 99:

"Ronnie n'est rentré que le lendemain. Je jouais aux cartes sur le lit quand soudain j'ai été aveuglée. Je me suis protégé les yeux avec mes cartes en visière.

- Tu étais où?

Il a ouvert les rideaux, et le soleil de l'après-midi a inondé la pièce.

- Prends tes affaires, a-t-il simplement répondu.

Il se tenait devant mon lit, le visage creusé et mangé par une barbe de trois jours, les yeux cernés, dégageant une forte odeur d'alcool. Il n'a pas dit un mot de plus, pivotant brusquement pour s'enfermer dans la salle de bains. Je l'ai entendu sortir un gobelet en plastique et ouvrir le robinet."

 

Ma note:


 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

La tornade ce passe à Elizabeth dans l'état du Missouri.

 

Le Missouri est un état du Midwest des Etats-Unis. Il doit son nom à la rivière Missouri qui traverse l'état. La capital de l'état est Jefferson City et les villes principales sont Kansas City et Saint-Louis.

 

Le surnom de l'état est "The show me state" ce qui signifie "L'état où l'on demande à voir" et sa devise est "Salus populi suprema lex esto" ce qui veut dire "Le bien-être du peuple sera la loi suprême.

 

Et son drapeau

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


14/10/2015
4 Poster un commentaire

L'été où je suis devenue jolie

Au tout début:

"- Je n'en reviens pas que tu sois là.

D'une voix presque timide il répond:

- Moi non plus.

Puis il hésite avant de poursuivre:

- Tu viens toujours avec moi?

Comment peut-il poser la question? J'irai n'importe où avec lui.

- Oui.

Plus rien n'existe en dehors de ce mot, de cet instant.

Il n'y a que nous . Tous les évènements de cet été, et des étés précédents, nous ont menés là. Maintenant.

 


De quoi ça parle?

Depuis qu'elle est enfant, Belly passe tous ses étés dans la maison au bord de la plage.
Là, entre les bains de mer et les pichets de thé glacé, la vie est parfaite. Il y a Susannah et ses fils, Conrad l'ombrageux et Jeremiah, si charmant. Et puis l'été de ses seize ans, les choses changent Susannah sourit un peu moins. Les garçons paraissent plus lointains. Parce qu'il se passe quelque chose dont personne ne parle. Belly aussi a son secret. La vie chavire doucement, pour chacun d'eux. Plus rien ne sera comme avant.

 

Et j'en ai pensé quoi?

Oui qu'en ai-je pensé? Je ne saurais pas trop dire. J'ai bien aimé ce livre, sans plus. Les pages se tournent assez facilement, l'histoire se déroule sans heurts.

J'avais envie de connaitre la suite sans pour autant avoir absolument besoin de cette suite. J'ai aimé passer du temps sur cette plage avec Belly, Steven, Jeremiah et Conrad. J'ai apprécié découvrir les petites aventures que les enfants avaient vécues avant cet été. Et puis j'ai aimé découvrir ce qui se passe cet été-là.

 

Le rythme de l'histoire est bon, sans temps mort, avec des flashbacks et des retours au présent quand il faut. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Mais je n'attendais pas la fin avec impatience, j'avais l'impression qu'il ne se passerait jamais rien de signifiant. Et puis je me doutais un peu ce qui se tramait.

 

Au niveau des personnages, je n'ai pas réussi à m'attacher à aucun d'eux. Les garçons sont souvent méchants avec Belly, ils se moquent d'elles très souvent. Je pense que l'auteur à oublier les moments de complicité qu'il peut y avoir dans les fratries même entre les grands et les petits surtout qu'ici il n'y a pas énormément de différence d'âge. Belly, elle, est un peu trop gamine, elle se plaint tout le temps, elle pleurniche, et dès que les garçons l'ennuient file se plaindre à sa mère. Et puis les deux mamans qui ne sont pas du tout présentent dans l'histoire. Je les ai trouvé accessoire malheureusement.

 

La fin ne laisse pas deviner qu'il y a une suite mais je lirai surement la suite un prochain été. C'est un bon petit livre pour l'été sans plus.

 

Page 99:

"Ce n'était pas parce que j'avais éraflé la voiture une ou deux fois que je ne finirais pas par être une excellente conductrice. Grâce à lui, je maîtrisais la boîte de vitesses maintenant. J'allais devenir une fille sûre d'elle, qui sait ce qu'il fait. Dès que j'aurais mon permis, je prendrais la voiture, j'irais jusque chez Susannah et j'emmènerais Jeremiah en balade, pour le remercier."

 

 

Ma note:

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


09/09/2015
5 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser