Passion des livres

Passion des livres

Drame

Evènements tragiques et violent


Les jumeaux, tome 3: L'enfant de la pénombre

Au tout début:

"Note concernant la patiente Céleste Atwell, âgée de dix-sept ans et quatre mois.

Antécédents connus. (Fournis par l'officier inspecteur Steven Gary, Bureau de police du comté de Sullivan.) Céleste Atwell vivait avec sa mère, Sarah Atwell, et une enfant que l'on croit être la fille de cette dernière, fruit de son second mariage avec David Fletcher, aujourd'hui décédé. La famille résidait dans une grande propriété en bordure d'Allen Road, à moins de deux kilomètres du village de Sandburg, Etat de New York. L'enfant porte également le prénom de Céleste; mais à la maison, afin de la distinguer de la première Céleste, on l'appelait familièrement Bébé Céleste."

 


De quoi ça parle:

Intelligente, belle et douée d'une sagesse inouïe, Céleste est maintenant élevée dans un orphelinat. Elle ignore presque tout de la véritable histoire de sa famille et de ce qu'est devenue sa mère. A 17 ans, elle est adoptée par Amy et Wade Emerson, un couple jeune et riche qui semble être, en apparence, le foyer idéal. Mais la relation entre les Emerson ainsi que leur style de vie deviennent vite une énigme pour Céleste qui sent le danger rôder.
Guidée par le souvenir de sa famille d'origine, la jeune fille va tenter d'échapper à un terrible piège...

Ce que j'en ai pensé:

J'ai eu beaucoup de mal à me lancer dans ce livre car les deux premiers tomes ne m'avaient pas du tout plu. Mais pour finir, c'est le tome qui m'a le mieux plu des trois.

En effet, Bébé Céleste a grandi et c'est son histoire qui nous est racontée ici. Bon elle n'a pas une vie très facile et même je trouve qu'elle n'a vraiment pas de chance. Elle est tirée des griffes de sa mère et sa grand-mère pour aller à l'orphelinat et ensuite tomber entre les mains d'une famille déjantée. J'ai quand même bien aimé découvrir l'enfance de Céleste et puis son adolescence et son installation dans sa maison d'accueil.

 

J'ai aussi aimé découvrir ce qu'il était arrivé aux autres membres de la famille, ceux encore en vie en tous les cas.

 

Malheureusement, ce livre est à lire à la suite des deux premiers. Du coup je ne peux pas vous conseiller de le lire. Et puis je ne vous conseillerai pas de lire cette saga parce que je n'ai pas trop aimé. Mais n'hésitez pas à vous faire votre propre avis sur Les jumeaux.

 

Page 99:

"Wade m'aida à porter mes valises dehors. J'en avais deux grandes, maintenant, et je me souvins de l'époque où je ne possédais q'un sac de voyage. Amy nous attendait à côté de leur grosse Mercedes noire. Elle me fit penser à la limousine dont je rêvais jadis et qui devait m'emporter ailleurs. Ailleurs, oui, mais pour me ramener vers les parfums qui flottaient dans ma mémoire, les saveurs qui s'attardaient sur ma langue et les voix qui chuchotaient à mes oreilles."

Ma note:




Pourquoi j'ai lu ce livre:

Il y a quelques temps, j'ai décidé d'essayer de vider ma pal. Pour cela, j'essaye chaque mois de lire le livre le plus vieux de celle-ci. En effet, il m'arrive d'acheter des livres ou d'en recevoir qui me tentaient il y a un certain temps et puis qui stagnent dans ma pal parce que d'autres m'intéressent plus. Du coup en lisant chaque fois le plus ancien de ma pal, je lis aussi ces livres qui me font moins de l'oeil.

Bon c'est pas gagné parce que même si ma pal diminue d'un coté de l'autre, j'achète quand même des nouveaux livres.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


24/09/2016
0 Poster un commentaire

Les jumeaux, tome 2: Le chat noir

Au tout début:

"Je n'ai jamais douté que le jour où M. Calhoun, l'associé de papa, vint nous annoncer sa mort, maman connaissait déjà l'affreuse nouvelle. Un peu plus tôt ce jour-là, elle s'était évanouie. Et elle était restée assez longtemps sans connaissance pour nous causer une grande frayeur à tous les deux, mon frère Lionel et moi. Plus tard, elle me confia que le fantôme d'un chat, aussi noir que la mort elle-même, lui avait traversé le coeur."

 


 De quoi ça parle:

 "Je n'avais pas su protéger mon frère, c'était donc moi qui aurais dû être morte et enterrée. Telle une magicienne agitant sa baguette, elle (maman) m'avait transformée en Lionel."
Depuis la mort de son jumeau Lionel, Céleste n'a plus le droit d'être elle-même. Sa mère, Sarah, qui se croit inspirée par les esprits, l'a fait passer pour morte et contrainte à endosser la personnalité de son frère, l'enfant qu'elle préférait. Pourtant, elle désire ardemment être femme. Dans le plus grand secret, elle a mis au monde "bébé Céleste".
Jusqu'au jour où, "guidée par les esprits", Sarah conçoit un plan machiavélique pour, peut-être, procurer à l'enfant une vie normale...

 

Ce que j'en ai pensé:

Le premier tome ne m'ayant pas du tout plu, j'ai mis beaucoup de temps à lire ce deuxième tome. Mais je dois dire que c'était moins pire que ce que je pensais.

 

J'ai un peu plus apprécié cette histoire. En effet, il se passe différentes choses durant le récit qui donne un peu de rythme. En tous les cas, beaucoup plus de rythme que dans le tome un.

J'ai pensé que les choses allaient s'arranger pour la famille lorsqu'un voisin s'intéresse à Sarah, la mère mais malheureusement non.

 

Par contre, je n'ai toujours pas su m'attacher aux personnages. Sarah est de plus en plus folle, j'avais juste envie de la faire interner et Céleste, Lionel, m'a vraiment énervée. En effet, elle se laisse faire par sa mère sans jamais rien dire de peur que les esprits se fâchent. J'avais envie de la secouer pour qu'elle réagisse et qu'elle s'en aille de cette maison.

 

La fin par contre m'a un peu semblé bâclée. Tout c'est passé un peu vite à mon goût, alors que le reste du livre traine en longueur.

 

En conclusion, je lirai le dernier tome pour terminer cette saga mais franchement cela ne me laissera vraiment aucun souvenir après ma lecture. N'hésitez pas à lire ce livre si cela vous dit mais je ne vous le conseillerai pas.

 

Page 99:

"- Maman? Qu'y -t-il? Nous devrions rentrer pour dîner, non? Il commence à se faire tard pour la petite. Maman,

Elle battit des paupières et nous regarda. Quand elle tourna légèrement la tête, la lumière venant des fenêtres me permit de voir que le sang lui était monté au visage. Elle nous fixait toujours sans parler.

- Maman?

- Rentre avec elle, mais n'allez pas au salon avant que je ne vous le dise. Maintenant! ordonna-t-elle en tapant du pied."

 

Ma note:

 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu car c'était le plus ancien de ma pal et que j'ai décidé d'essayer de vide cette liste. Donc pour y arriver, chaque moi, je lirai le plus ancien livre et d'autres bien sur. Mais, généralement, les plus anciens ont n'a moins envie de les lire.

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


08/05/2016
0 Poster un commentaire

Belle et Sébastien

Au tout début:

"Par un beau matin de l'automne 1942, Sébastien se rend aux alpages avec son grand-père, le berger César. Depuis bientôt une heure, ils ont quitté la forêt et grimpent plus haut, toujours plus haut. Passées les prairies colorées, la roche perce la croûte de terre, et le mauve des fleurs des champs fait place aux rares boutons jaunes qui poussent là"

 


De quoi ça parle:

Sébastien vit avec César et Angelina, sa famille adoptive. La montagne, c'est son élément, et la guerre ne l'empêche pas de parcourir les prairies avec son papé! Mais une bête rôde aux alentours... Pourtant, Sébastien n'a pas peur. Depuis que son regard a croisé les yeux doux de l'animal, il est curieux de l'approcher de plus près...

 

Ce que j'en ai pensé:

Bien sur c'est un livre jeunesse, je l'ai d'ailleurs reçu dans le swap Big jeunesse de l'an dernier. Mais même si c'est un livre très jeunesse, j'ai passé un bon moment dans la montagne avec Sébastien.

 

Je ne connaissais pas l'histoire (je n'ai jamais vu le film) et j'ai été assez surprise de trouver un fond de guerre et de nazisme. Mais Sébastien grandit loin de tout ça, un peu protégé par son papé. Mais il va vite découvrir que le monde n'est pas tout rose. Un peu trop vite à mon goût.

 

Le livre est assez court du coup, rien n'est vraiment beaucoup développé ni les personnages, ni l'histoire. Tout ce passe très vite et c'est un peu malheureux parce que certaines histoires devraient être plus développées.

 

Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé Sébastien, bien sur, qui est un peu naïf même pour son âge. Mais il va vite évoluer. Mais j'ai aussi beaucoup aimé Angelina qui est une vraie mère pour le gamin.

 

En conclusion, je vous conseille de lire ce livre avec vos enfants. Qui passeront surement un très bon moment de lecture ou d'histoire du soir.

 

 

Page99:

"Il se tourne vers l'est.

- Si les Allemands sont au Grand Défilé, il ne reste que le Baou.

- Le glacier? Il est couvert de crevasses!

Sébastien intervient:

- Belle saura les repérer! Tu as vu comment elle a mené Guillaume?

- Le petit a raison, approuve le berger. Les loups le font, et cette chienne a l'instinct du sauvage, elle doit pouvoir flairer les failles.

- Si la chienne nous emmène au Baou, Sébastien devra rester avec nous, sinon elle se sauvera! Tu es d'accord pour qu'il nous accompagne? interroge Angelina avec anxiété."

 

Pourquoi j'ai lu ce livre:


 

La consigne du mois de décembre était de lire un livre avec une couverture représentant dans la neige. C'est le second livre que je lis pour cette consigne mais je vous le met quand même.

 

Ma note:



Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


05/01/2016
4 Poster un commentaire

Les déviants

Au tout début:

"Né malade. Né différent. Un jour, je trouverai la réponse à toutes mes questions. Un jour, j'accepterai peut-être celui que je suis. Un jour... Un jour, j'abandonnerai tout.

Il n'y a jamais rien eu de plus difficile que de vivre dans un monde qui n'a rien à vous offrir. Vivre dans un monde qui refuse de vous reconnaître, qui refuse de vous regarder dans les yeux et de dire "D'accord, après tout, tu n'es qu'un humain, comme nous." J'y ai cru, longtemps, avec acharnement. Mais un jour, tout a basculé."

 

De quoi ça parle:

Tyler et Alexandre vivent en couple depuis plusieurs années lorsque le Lord arrive au pouvoir. La France s’assombrit et bientôt l’Europe toute entière sombre dans un chaos indescriptible. « Les Déviants » sont fichés, interpellés, privés de leurs droits et petit à petit, on voit leur nombre diminuer. « Les Déviants » sont les hommes qui aiment les hommes, les femmes qui aiment les femmes… Ils sont devenus des cibles, des sous-hommes, et la traque a déjà commencé. Fuir est une possibilité, mais le secret que les deux jeunes hommes gardent dans leur coeur, les retient dans l’ancienne Ville Lumière… Prêts à tout pour le protéger, ils mettront leur vie en danger. Pour l’Amour, contre l’Injustice.

 

Ce que j'en ai pensé:

 

Que dire de ce petit livre, je ne sais pas trop à quoi je m'y attendais mais j'ai été surprise de ma lecture.

 

Cette histoire est assez dure, mais j'ai quand même aimé suivre Tyler et Alex dans leur vie très difficile. En effet, ces deux garçons sont mariés mais ils vivent dans un monde où l'homosexualité est interdit, anormal, combattu par les autorités.

 

Cette histoire est aussi très triste, on assiste aux pires horreurs que les hommes puissent faire subir aux autres. J'ai ressenti toute la haine qu'on peut ressentir pour les dirigeants de ce pays. Surtout lorsque j'ai découvert le secret de notre couple. Même si je m'en doutais un peu, j'ai quand même trouvé ça super mignon.

 

J'ai vraiment beaucoup apprécié Tyler et Alex, ils sont persécutés mais veulent s'en sortir et ils vont tout faire pour et aussi pour protéger leur secret et leurs amis qui sont dans le secret.

 

La fin est juste magnifique, c'est vraiment plein de vie et de tristesse en même temps.

 

Je vous recommande de lire ce livre pour ne pas tomber dans les mêmes travers. Le seul point négatif de ce livre, c'est qu'il est trop court, du coup j'ai trouvé que les évènements se passaient beaucoup trop vite. J'aurais aimé un peu plus d'approfondissement. Mais à part ça, ce livre était vraiment magnifique.

 

Page 99:

"Je croisai certains regards mais aussitôt, nous tournâmes tous les yeux vers une autre direction. Pour une raison que je n'expliquais pas, chacun restait dans son coin, incapable de parler, incapable de prendre soi de l'autre. Non, nous étions tous là, seuls, perdus et abandonnés par un pays et une société qui ne voulait plus de nous."

 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

 

Si j'ai commandé ce livre, c'est parce que j'ai vu que les bénéfices de la vente allait à l'association " Le refuge" qui aide les jeunes homosexuelles qui n'ont plus de foyer ou qui n'ont aucun endroit où aller.

 

Ma note:

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


27/11/2015
4 Poster un commentaire

Hate list - Oklahoma

Au tout début:

"Les enquêteurs chargés d'identifier les victimes de la tuerie qui a eu lieu vendredi matin dans la cafétéria du lycée de Garvin, cafétéria connue sur le nom du "foyer" avouent avoir découvert une scène particulièrement "lugubre"."

 

En résumé:

"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

 

Et puis ce que j'en ai pensé:

J'avais vraiment envie de lire ce livre et depuis que je l'avais reçu dans mon swap coup de coeur je l'avais dans ma pal qui m'attendait.

 

Lorsque je l'ai commencé, je m'attendais à avoir une ado toujours en colère, pleines de ressentiments pour les autres, en décrochage scolaire, ... Mais en fait pas du tout.

 

Valérie est une jeune fille complètement perdue mais qui va tout faire pour s'en sortir. Je ne l'ai pas trouvée larmoyante ou en colère. Au contraire, j'ai trouvé qu'elle était dans une attitude positive même si c'est très souvent difficile pour elle.

J'ai bien apprécié Valérie. Bien sûr elle a sa part de responsabilité, en créant cette liste, mais elle ne s'enferme pas, même si elle le voudrait. Et elle trouve des gens à qui faire confiance, comme son thérapeute.

 

Par contre, je n'ai pas apprécié les parents de Valérie.

Son père d'abord, qui lui en veut "à mort" et qui ne veut plus lui parler. Il lui fait payer tout ce qui s'est passé et il m'a vraiment agacé même quand sa fille fait un pas vers lui, tout ce qu'il trouve à faire c'est s'énerver.

Et puis la maman de Valérie, qui ne lui fait plus du tout confiance. Ils m'ont vraiment agacé tous les deux. J'aurais cru que les parents soutenaient plus leurs enfants même dans les moments très difficiles.

 

Et le personnage que j'ai vraiment le plus apprécié dans ce livre, c'est Jessica. Elle aurait toutes les raisons du monde d'en vouloir à Valérie mais non, elle va tout faire pour l'aider et tout faire pour devenir son amie. J'ai vraiment apprécié cette fille.

 

Je me rend compte que mon ressenti par rapport à ce livre est surtout basé sur les personnages mais je pense que ce livre tourne justement autour de ses personnages et a leur façon de s'en sortir après la tuerie. Toutes ces personnes m'ont fait un peu pleurer à la fin, j'ai vraiment adoré cette fin.

 

Voilà un très bon livre donc que j'ai vraiment apprécié et que je conseille à tout le monde.

 

Page 99:

"- J'ai le mien, a répondu Rachel Tarvin.

Elle était debout au-dessus de Willa, imperturbable. C'était fou, on aurait dit qu'elle assistait tous les jours à une fusillade.

Elle a sorti son portable de sa poche et à commencé à composer un numéro quand une deuxième détonation a retenti, suivie par de nouveaux cris d'horreur. Puis encore deux détonations... Puis trois...

Un flot d'élèves fonçait vers nous quand tout à coup j'ai bondi, de peur de me faire écraser.

- Ne pars pas! Elle va mourir! s'est écriée Willa. Je t'en supplie. Aide-moi. Aide-moi!

Je n'ai pas eu le temps de répondre, j'ai été emportée, balayée par la marée humaine et j'ai dérapé sur le sang de Christy avant de m'écrouler contre des élèves qui se bousculaient pour sortir du Foyer. Je me suis pris un coup de coude en pleine lèvre et j'ai reconnu le goût du sang. Quelqu'un m'a violemment écrasé le pied. Mais j'avais le cou tendu, tellement concentrée que j'ai à peine remarqué. Christy me semblait déjà à mille lieues. C'est là que j'ai découvert un spectacle pire encore."

 

Ma note:

 

Pourquoi j'ai lu ce livre:

Pour le challenge

http://static.blog4ever.com/2013/12/758324/artfichier_758324_3311405_201401124501700.gif

 

Pour l'état de l'Oklahoma, un état du centre des Etats-Unis. Il est le 28ème état le plus peuplé du pays et il est devenu le 46ème état des USA le 16 novembre 1907.

 

L'état est aussi appelé Sooner State, ce qui signifie l'état des Sooners et la devise est "Labor Omnia vincit" c'est à dire "le travail conquiert tout".

 

La capital de l'état est Oklahoma city qui est aussi la ville la plus peuplée de l'état avec Tulsa, qui est considérée comme la capitale mondiale du pétrole.

 

Le drapeau de l'état:

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


13/08/2015
14 Poster un commentaire

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Alabama

Au tout début:

"Mon frère Jem allait sur ses treize ans quand il se fit une vilaine fracture au coude mais, aussitôt sa blessure cicatrisée et apaisées ses craintes de ne jamais pouvoir jouer au football, il ne s'en préoccupa plus guère. Son bras gauche en resta un peu plus court que le droit; quand il se tenait debout ou qu'il marchait, le dos de sa main formait un angle droit avec son corps, le pouce parallèle à la cuisse. Cependant, il s'en moquait, du moment qu'il pouvait faire une passe et renvoyer un ballon."

 

En résumé:

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès et reçut le prix Pulitzer en 1961. Il ne suffit pas en revanche à comprendre pourquoi ce roman est devenu un livre-culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays, pourquoi, lors d'une enquête réalisée aux Etats-Unis en 1991, sur les livres qui ont changé la vie de leurs lecteurs, il arrivait en seconde position, juste après la Bible.

La vérité est que, tout en situant son histoire en Alabama à une époque bien précise, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cet ouvrage tient du conte, de la court story et du roman initiatique. "Il a la légèreté et le poids que recherche le véritable amateur de roman et cette vertu si rare de pouvoir être lu à tout âge, quelle que soit l'éducation qu'on ait reçue, de quelque pays que l'on vienne, à quelque sexe que l'on appartienne. On y trouvera nécessairement un univers communiquant avec le sien par le miracle de l'écriture et de l'enfance ", écrit Isabelle Hausser dans la postface qu'elle a rédigée pour ce livre.

 

Et puis ce que j'en ai pensé:

 

J'ai découvert ce livre en recherchant des livres se passant aux USA pour le challenge 50 états, 50 billets. J'avais un peu peur de m'ennuyer avec cette histoire mais après avoir lu la chronique d' unchocolatdansmonroman, j'ai eu envie de le sortir de ma pal.

 

Et heureusement!!!! Ce livre est une pure merveille, un vrai petit bijou dans son genre.

 

Nous découvrons la vie dans cette petite ville de Maycomb à travers le regard de Scout, 9 ans. Elle nous raconte sa vie, ses petites aventures avec son frère Jem et leur amis, leurs familles, leurs voisins, ... J'ai vraiment aimé la façon de raconter de Scout avec des expressions de son âge.

 

Bien sûr le sujet abordé est assez difficile. La ségrégation raciale vis-à-vis des noirs. Même si on sent, durant le récit, que certaines mentalités sont en train de changer, il y a énormément de racisme dans cette partie des USA durant les années 1930. Ils ne peuvent pas vivre dans le même quartier que les blancs, ils ne peuvent pas s'assoir avec les blancs au tribunal, ils vont dans une autre église, ...  Les blancs les respectent juste parce que les noirs cultivent leur champ.

 

Mais certains pensent déjà autrement et heureusement. Comme Atticus, le père de Scout et Jem, qui va défendre Tom, un noir accusé d'avoir violé une fille blanche. Et il va tout faire pour le sortir de prison, jusqu'à mettre sa famille en danger.

 

Scout et Jem vont d'ailleurs en faire les frais à l'école. Leurs camarades vont leur faire sentir que leur père est ami des nègres et que ce n'est pas bien. Scout va tout faire pour comprendre pourquoi c'est mal. C'est une gamine assez intelligente mais qui se met souvent dans des situations délicates.

 

J'ai vraiment apprécié suivre cette histoire et voir Scout grandir dans ses réflexions et dans sa façon de voir les choses. Elle comprend petit à petit les valeurs que son père veut lui inculquer. Jusqu'à la fin.

 

Je vous conseille vraiment de lire ce livre qui est juste magnifique (si vous n'aviez pas encore compris), il m'a beaucoup appris sur le racisme aux USA durant cette période même si j'avais déjà une petite idée. C'est un livre que je verrais bien entré dans le programme scolaire chez les plus grands.

 

Page 99:

"- non, je ne veux pas dire tailler du bois, mais sculpter.

Mr Avery travaillait en moyenne une branche par semaine; il la réduisait en cure-dent et la mâchonnait.

- Il y aurait bien l'ami de coeur de Miss Stéphanie Crawford, dis-je.

- Oui, il sait sculpter, mais il habite à la campagne. Comment veux-tu qu'il s'intéresse à nous?

- Peut-être qu'il s'installe sur la véranda et nous regarde nous, au lieu de Miss Stéphanie. A sa place c'est ce que je ferais.

Jem me contempla si longtemps que je lui demandai ce qui se passait mais je ne reçus pour toute réponse qu'un "Rien, Scout". En arrivant à la maison, il déposa les figurines dans son coffre.

Moins de deux semaines plus tard, nous trouvâmes un paquet entier de chewing-gums, que nous dégustâmes. Jem avait oublié que tout ce qui provenait de chez les Radley était empoisonné.

La semaine suivante, la cavité nous offrit une médaille ternie. Jem la montra à Atticus qui nous expliqua qu'il s'agissait d'une médaille d'orthographe; avant notre naissance, les écoles du Maycomb organisaient ainsi des concours d'orthographe et distribuaient des médailles aux gagnants. Il en conclut que quelqu'un avait dû la perdre et nous demanda si nous en avions parlé autour de nous. Jem m'envoya un coup de pied en traître lorsque j'essayai de dire où nous l'avions trouvée, puis il demanda à Atticus s'il se souvenait de quelqu'un qui en aurait gagné une. Atticus dit que non.

Notre plus beau cadeau arriva quatre jours plus tard. C'était une montre de gousset qui ne marchait plus, ainsi qu'une chaîne avec un couteau en aluminium.

- Tu crois que c'est de l'or blanc, Jem?"

Pourquoi j'ai lu ce livre:

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge 50 états, 50 billets

http://static.blog4ever.com/2013/12/758324/artfichier_758324_3311405_201401124501700.gif

 

pour l'état de l'Alabama

 

L'Alabama est une était du sud des Etats-Unis dont la capital est Montgomery. La ville la plus peuplée est Birmingham.

 

Le drapeau de l'état est

 

Son surnom est The Heart of Dixie, The Yellowhammer State, The Cotton Plantation State, The Cotton State; Ce qui signifie en français: « Le Cœur de Dixie, L'État du Pic Flamboyant, L'État des Plantations de Coton, L'État du Coton »

 

Et la devise est Audemus jura nostra defendere, « Nous osons défendre nos droits »

 


 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


04/08/2015
11 Poster un commentaire

Battle royal

Dans un pays asiatique imaginaire existe un programme gouvernemental connu sous le nom de "Battle Royale". Chaque année, une classe de 3ème est choisie au hasard, emmenée sur une île coupée du monde, et les collégiens doivent combattre entre eux jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un survivant...
Ceci afin de servir d'exemple à la population, à la jeunesse particulièrement, et aussi de recueillir des statistiques sur le temps mis par le champion à éliminer ses camarades.

 

J'avais très envie de lire ce livre depuis que l'on m'avait dit que c'était un peu comme Hunger Games.

 

Mais juste la couverture m'a fait comprendre que ce n'aurait rien à voir. Le concept est le même mais cela s'arrête là.

 

Une classe de 3e est choisie au hasard et les élèves sont alors amenés sur une ile où ils doivent s'entre-tuer. Le dernier survivant sera le gagnant. Voilà le décor est planté.

 

Tous les élèves vont réagir à leur façon et cela va entrainer un bon roman très gore par moments mais aussi avec beaucoup de moments pleins de douceurs et d'amitiés.

 

J'ai vraiment aimé suivre Shûya, Noriko et Kawada. Ce sont les 3 élèves que j'ai le plus appréciés. J'avais vraiment l'impression que ce qu'ils faisaient était vraiment vrai. Ils étaient amis pour de vrai sans se poser de questions.

 

J'ai apprécié, donc l'histoire, mais j'ai trouvé que c'était quand même un peu long. En effet, nous avons beaucoup de descriptions des meurtres, des bagarres, des blessures, ... ce qui est très gore et je pense que le livre n'aurait pas perdu en qualité si certaines scènes n'avaient pas été décrite.

 

Mais la fin m'a laissé scotcher, je ne m'attendais pas du tout à ça. J'ai vraiment halluciné et j'ai trouvé ça très beau.

 

En conclusion, n'hésitez pas à lire ce bouquin si vous aimez les dystopies et les histoires un peu gores mettant en scène des adolescents.

 

Alors...

 

On y va! Jusqu'au bout! Jusqu'à la victoire!

 

"Ni peur, ni doute, jamais..."

 

"Il avait l'impression que sa tête était sur le point d'exploser. Une mèche de dynamite, une mèche allumée, s'y consumait à toute vitesse. D'autres élèves déjà sortis pouvaient eux aussi avoir conçu le même plan malfaisant qu'Akamatsu, être revenus incognito sur leurs pas pour trucider un par un ceux qui sortiraient. Et parmi ces attaquants potentiels, certains étaient tout à fait susceptibles de posséder une arme à feu.

Shûya n'avait plus le choix. Il devait modifier son estimation du jeu. Voilà ce qu'avait voulu dire ce connard de Sakamochi en insistant "Dès que vous aurez franchi la porte!"

Il se hâta de se relever et couru jusqu'à Noriko pour lui prendre la main.

- On fil! Fissa!

Il se mit à courir en tirant par la main Noriko qui claudiquait. Mais où aller?"

J'ai lu ce livre pour le challenge Livra’deux pour pal’addict que je fais en binome avec Fille-de-lecture

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


16/03/2015
10 Poster un commentaire

Les jumeaux, tome 1: Céleste

"Maintenant que l'esprit de Lionel est en toi, tu finiras par devenir ce que Lionel serait devenu..."
Les jumeaux Céleste et Lionel ne sont pas comme les autres. Ils appartiennent à une famille où l'on communique avec les esprits.
Leur mère l'affirme, leur père n'y croit pas. Celui-ci disparaît dans un accident. Un autre emporte Lionel. Et si, vraiment, les esprits des ancêtres intervenaient dans leur destin?
Pour Céleste, le pire est encore à venir. Sa mère la contraint à perdre son identité pour adopter celle de Lionel. Dépossédée de son être, totalement sous influence, elle va courir le risque de tout perdre...

 

Voici une trilogie dont le résumé du premier tome me faisait bien envie mais malheureusement ce livre ne tient pas ses promesses.

 

L'histoire en elle-même aurait pu être intéressante. Une personne qui parle aux esprits comme dans Ghost Whisperer. J'aime assez. Mais les esprits passent vraiment en second lieu à coté de l'histoire que fait vivre la maman à sa famille.

 

Je n'ai pas du tout su accrocher aux personnages. Que ce soit à Sarah, la maman, un peu folle sur les bords qui fait tout subir à ses enfants sous prétexte que ce sont les esprits qui lui ordonnent. Ou aux jumeaux, Lionel, l'enfant gâté, capricieux et Céleste, la petite fille trop parfaite.

 

J'ai quand même tenu bon en pensant que l'histoire allait décoller à un moment ou un autre mais non...

 

Peut-être un jour je lirai la suite (qui est déjà dans ma pal) mais ce ne sera pas pour tout de suite.

 

"- Mange et bois un peu de tisane, je veux que tu reprennes des forces. Nous avons beaucoup à faire ensemble, Lionel"

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


28/11/2014
4 Poster un commentaire

Revanche

 

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l'homme idéal s'il ne préférait les garçons... À la fin d'une soirée d'ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C'est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d'un garçon qu'il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d'e-mails agressifs qu'il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n'avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide... À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu'elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d'approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

 

J'attendais "la revanche" avec impatience. J'avais envie de savoir qui était avec Kay sur la vidéo, qui avait filmé, ... mais à 28% du livre nous ne savions encore rien. Même si j'avais des doutes.

Pas que ce début m'ait déplu. J'ai assez bien aimé Jem et surtout les changements qui s'opéraient en elle au fur et à mesure des jours. Même si ce n'était pas toujours en bien. Quoi qu'elle en dise...

 

La seconde partie m'a beaucoup moins plu. Je n'arrivais pas à savoir les sentiments réels de Jem et je ne voyais pas trop où elle voulait en venir. Mais la curiosité et le style plutôt bon de l'auteur m'ont poussés à continuer. Et heureusement, je n'aurais jamais pu imaginer les évènements qui se déroulent à la fin.

 

Côté personnages, je me suis plutôt attachés aux "méchants". J'aimais beaucoup Lucas et j'ai eu beaucoup de peine pour lui. Et les autres populaires ne m'étaient pas non plus antipathiques. J'ai trouvé que c'était des ados comme les autres.

Par contre, je n'ai pas trop aimé Jem qui est trop "fausse" pour moi. Elle se convainc qu'elle joue un rôle mais en fait je pense qu'elle ne joue pas vraiment. Et j'ai trouvé qu'elle allait très loin, trop loin pour venger Kaï qui, j'en suis convaincue, n'aurait jamais voulu ça.

Mais j'ai vraiment apprécié Kaï, le Kaï qu'on nous présente bien sur. Il est la note d'espoir de cette histoire, le rayon de soleil que j'avais besoin en lisant ce livre. Même dans ses lettres, il arrive à y mettre de l'humour, il arrive à consoler Jem alors que c'est lui qui en aurait besoin.

 

En bref, un sentiment un peu mitigé pour ce livre. Je pense qu'il ne faudrait pas le mettre entre les mains de tout le monde surtout les jeunes ados, mal dans leur peau qui pourraient en tirer de mauvaises conclusions.

 

"C'était bizarre. Elle semblait vraiment inquiète de m'avoir blessée. Les gens comme elle ne devaient pas en avoir grand chose à foutre de vexer des personnes comme moi."

 

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge

http://static.blog4ever.com/2013/12/758324/artfichier_758324_3294487_201401072252457.jpg

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


21/11/2014
6 Poster un commentaire

Une place à prendre

Résumé : Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

 

Avis : Ce n'est pas du tout le genre de livre que j'ai l'habitude de lire mais le  bookclub de mars sur livraddict m'avait incité à le lire et je dois dire que je n'ai pas été déçue

 

J'ai vraiment apprécié ce livre, même si les avis mi-figues, mi-raisins de beaucoup m'avaient fait craindre un grand ennui.

 

Au début, j'étais un peu perdue au niveau des personnages mais cela c'est clarifié à force de lire et d'entrer dans leurs univers.

C'est donc l'histoire de la petite communauté de la paroise de Pagford qui, suite à la mort d'un conseiller doit le remplacer. Nous suivons les histoires de chacun et chacune, les vies de chaque foyer.

 

Ce que j'ai apprécié c'est suivre la vie de ces gens, on découvre petit à petit les secrets de chacun. Et on apprend à connaitre chaque personnage. Certaines personnes sont détestables d'autres non. Et l'instant d'après, les autres sont détestables et les premiers deviennent bons. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Krystal Weedon qui fait tout pour que son petit frère ne soit pas placer. Elle montre un visage assez dur au monde mais à coté de ça elle est assez fragile. Ce que la fin confirmera.

 

Par contre je n'aime pas du tout la couverture, si j'avais dû choisir ce livre rien qu'en la regardant, je ne l'aurais jamais lu. J'apprécie beaucoup plus la nouvelle couverture du livre de poche.

 

Un livre sur la vrai vie, sur ses côtés noirs et sur ses bons cotés aussi. N'hésitez pas à le lire si vous appréciez les histoires ancrées dans la réalité.

 

Échantillon : "le cercueil remontait la travée.
Les hommes qui le portaient étaient dissemblables à un point qui frisait le ridicule : les frères de Barry devaient faire un mètre soixante-dix à tout casser, et Colin Wall, à l'arrière, du haut de son mètre quatre-vingt-dix, menaçait de faire basculer le cercueil - lequel était non pas en bois d'acajou verni, mais en osier.
- Ma parole, mais c'est un panier à pique-nique ! pensa Howard, scandalisé.
"

 

"- Vous avez fait tout le trajet jusqu'à l’hôpital ? demanda Shirley, toujours sur le haut-parleur.
- Non, non, répondit Samantha en pensée, à mi-chemin, vu qu'on commençait à s'emmerder sévère, on a demandé à l'ambulance de s'arrêter pour nous laisser descendre."

 

 Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


28/03/2014
6 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser