Passion des livres

Passion des livres

Classique


Peter Pan

Au tout début:

"Tous les enfants excepté un, grandissent. Ils savent tôt qu'ils grandiront, et la façon dont Wendy l'apprit fut la suivante. Un jour, alors qu'elle avait deux ans et qu'elle jouait dans un jardin, elle cueillit une dernière fleur et courut avec elle jusqu'à sa mère. Je suppose qu'elle devait alors paraître tout à fait charmante car Mme Darling, portant la main à son coeur, s'exclama:
- Oh! Pourquoi ne peux-tu pas demeurer ainsi pour toujours!"

 


De quoi ça parle:

Peter Pan enlève Wendy et ses frères. Il les conduit au Pays Imaginaire où il règne en maître sur les enfants abandonnés. La lutte contre le Capitaine Crochet est sans merci. La jalousie de la fée Clochette est sans pitié pour Wendy... Et le dévouement de Wendy pour les enfants sans mère est sans limite.

Ce que j'en ai pensé:

Je dois dire que j'ai été assez déçue de cette lecture.

En effet, quand j'étais petite, j'aimais beaucoup le dessin animé de Peter Pan. Et du coup j'attendais beaucoup de ce livre.

 

Tout d'abord, le style d'écriture ne m'a pas du tout plu. Le fait que l'auteur mette le lecteur dans l'histoire ne me plait pas du tout.

 

Ensuite, je n'ai pas du tout aimé les personnages. Peter est vraiment très arrogant, égoïste et coléreux. Wendy se prend pour une petite maman et elle agit vraiment comme une emmerdeuse. Et puis les autres enfants perdus ne font qu'obéir à Peter. Tout ce qu'il dit est vérité et les autres lui obéissent même s'ils savent que c'est absurde.

Si le monde de l'enfance est comme décrit dans le livre, je suis contente d'en être sortie.

 

En conclusion, je n'ai pas trouvé de plaisir à lire ce livre au contraire j'ai été un peu énervée à cette lecture.

 

À lire si... vous aimez découvrir les contes d'enfants.


À ne pas lire si... si les héros égoïstes vous exaspère.


Page 99:

"Pour l'heure, il était très occupé à mesurer Wendy avec ses pieds pour savoir les dimensions qu'il faudrait donner à la maison. Evidemment, il prévoyait de laisser de la place pour une table et des chaises."

Ma note:



Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict


17/05/2017
2 Poster un commentaire

Nous étions les Mulvaney

A Mont-Ephraim, une petite ville des Etats-Unis située dans l'Etat de New York, vit une famille pas comme les autres: Les Mulvaney. Au milieu des animaux et du désordre ambiant, ils cohabitent dans une ferme qui respire le bonheur, où les corvées elles-mêmes sont vécues de manière cocasse, offrant ainsi aux autres l'image d'une famille parfaite, comme chacun rêverait d'en avoir.

Jusqu'à cette nuit de 1976 où le rêve vire au cauchemar... Une soirée de Saint-Valentin arrosée. Un cavalier douteux. Des souvenirs flous et contradictoires. Le regard des autres qui change. La honte et le rejet. Un drame personnel qui devient un drame familial.

Joyce Carol Oates épingle l'hypocrisie d'une société où le paraître règne en maîtr; où un sourire chaleureux cache souvent un secret malheureux; où il faut se taire, au risque de briser l'éclat du rêve américain.

 

C'est l'histoire de la vie. La vie qui passe pas toujours comme elle devrait. C'est aussi l'histoire de vies, celles des différents membres d'une famille autrefois unie.

Mais c'est l'histoire de la vie dure, cruelle,...

 

J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et même à finir ce livre. Les différentes anecdotes racontées par le plus jeune de la famille, pour nous aider à comprendre la famille, sont un peu décousues. J'ai eu parfois du mal à comprendre à quelle période on était. Avant ou après "ça".

 

Mais après la Saint-Valentin de 1976, l'histoire s'accélère un peu et j'ai un peu plus accroché. Mais ce n'est pas trop le genre de livre que je lis d'habitude et j'ai eu beaucoup de mal à accrocher.

 

Je n'ai pas su apprécier les différents personnages. Ils sont tous un peu bouleversés, chacun à leur manière, à ce qui arrive à Marianne, la seule fille de la famille. Et chacun va réagir à sa manière. Malheureusement pas toujours comme il faut. Contrairement aux apparences, du début, c'est Mike junior que j'ai le plus apprécié. C'est celui qui réagit le moins mal. Il s'en va mais en prenant sa vie en main et il devient quelqu'un de bien. Comme les autres pour finir mais il faudra beaucoup de temps à Patrick, Marianne, Judd et leurs parents pour finalement s'en sortir.

 

En conclusion, si vous aimez les fresques familiales, n'hésitez pas à lire ce livre qui pourra vraiment vous plaire. Malheureusement ce n'est pas mon style et, même si je ne regrette pas de l'avoir lu, je ne me lancerai plus dans ce genre de récit.

 

"De chacun selon ce qu'il peut donner, à chacun selon ses besoins."

 

Pour lire d'autres avis:

Logo Livraddict

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


22/08/2014
6 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser